En regroupant tous vos prêts en cours, le rachat de crédits vous permet de réduire votre taux d’endettement mensuel à un seuil adapté au budget de votre foyer. Cette opération se met en place selon les critères habituels à l’octroi de tout type de crédit. L’assurance de prêt est un élément parfois exigé par l’organisme de crédit. Elle garantit la bonne fin du nouveau prêt et vous protège en cas de défaillance. Dans quelles situations devez-vous souscrire une assurance pour couvrir votre rachat de crédits ?

 

Si votre demande de rachat de crédits ne concerne que des prêts à la consommation, la souscription à une assurance est facultative.

Pourtant, elle peut conditionner l’obtention de votre regroupement de crédits si le montant total des sommes à restructurer est important.

Lors d’une demande de rachat incluant un crédit immobilier, vous avez déjà une assurance de prêt.

Le rachat va rendre caduque cette assurance et nécessiter la souscription à un nouveau contrat réévalué par rapport aux sommes à restructurer.

Quelle que soit votre demande de rachat de crédits, qu’elle soit régie par le Code de la Consommation ou par les règles du crédit immobilier, vous avez le droit de choisir librement l’assurance qui va couvrir l’opération. Inscrit dans les lois Lagarde et Hamon, le principe de la délégation d’assurance vous autorise à souscrire un contrat d’assurance autre que celui proposé par l’organisme de crédit.

Si vous faites appel aux services d’un courtier, celui-ci recherchera pour vous la formule d’assurance adaptée, celle qui présente a minima des garanties équivalentes à celles du contrat de l’organisme spécialisé.

L’occasion d’économiser sur le coût de votre assurance par la mise en concurrence de plusieurs prestataires.

Important : toute offre de rachat de crédits doit préciser le TAEG (taux annuel effectif global), qui comprend tous coûts autres que le taux nominal (frais d’assurance, frais de dossier), ainsi que le TAEA (taux annuel effectif assurance) qui précise le coût de l’assurance.